Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

Quel avenir pour ma retraite ?

L’avenir des retraites en France vous interpelle ? À quoi bon cotiser si, d’ici une dizaine ou une vingtaine d’années, votre pension ne sera plus qu’une peau de chagrin ? Comme vous, des millions de Français s’interrogent sur la pérennité de notre système : fantasme ou réalité ?

Imprimer cet article

POURQUOI LES RETRAITES SONT-ELLES DANS LE ROUGE ?

Notre système de retraite repose sur le principe de la répartition : les cotisations versées par les actifs financent immédiatement les pensions des retraités.

Seulement voilà : l’assurance vieillesse a été créée il y a plus de soixante-dix ans et, à cette époque, les conditions sociaux-économiques étaient au beau fixe.

Aujourd’hui, c’est tout l’inverse : le chômage atteint des niveaux records, les salaires stagnent – ce qui signifie moins de cotisations retraite – la croissance n’est plus au rendez-vous, et l’espérance de vie s’est considérablement allongée (les régimes de retraite versent donc des pensions plus longtemps).

Bref, les fondamentaux sur lesquels repose la retraite par répartition sont dans le rouge !

POURQUOI LES REFORMES DES RETRAITES SONT-ELLES INSUFFISANTES ?

Pour sauvegarder l’avenir des retraites en France, de nombreuses réformes ont été menées. Leur objectif ? Réduire autant que faire se peut les dépenses des régimes de retraite, qui ont de plus en plus de mal à financer les pensions, et augmenter leurs ressources.

  • L’âge légal est ainsi remonté à 62 ans, et ce n’est probablement pas fini…
  • Les taux de cotisations ont régulièrement augmenté et les pensions ne sont plus revalorisées comme par le passé…
  • Pour sauvegarder l’avenir des retraites complémentaires AGIRC et ARRCO, un accord qui entrera en vigueur en 2019, va d’ailleurs obliger les salariés du secteur privé et agricole à travailler un an de plus s’ils ne veulent pas être pénalisés.

Mais en dépit de ces nombreux et incessants changements, les difficultés des régimes de retraite persistent…

FAUT-IL ENCORE Y CROIRE ?

Sans aucun doute ! Aujourd’hui, personne ne peut raisonnablement imaginer la disparition de notre système de retraite par répartition, avec des actifs qui ne seraient plus obligés de cotiser et des retraités qui n’auraient plus que leurs yeux pour pleurer… Mais, si en plus la croissance ne revient pas, il va bien falloir se faire à l’idée qu’il faudra « travailler plus pour gagner moins ».

Sans oublier de prévoir de mettre de côté en épargnant pour sa retraite avec les nombreuses solutions proposées par votre banquier ou votre assureur.

©Uni-éditions – novembre 2016.

Imprimer cet article