x
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

Profiter des avantages des comptes à terme

Produit sur mesure, le compte à terme permet de placer une somme d’argent pour une durée déterminée à la souscription et de bénéficier d’une rémunération garantie. Explications…

Imprimer cet article

Personnaliser son épargne

Les comptes à terme (CAT) sont également souvent décrits ainsi : « un prêt d’argent accordé à une banque pour une durée fixe ou variable, selon un taux d’intérêt connu et convenu à l’avance ». Concrètement, la démarche consiste à ouvrir un compte, y déposer une somme définie à l’avance avec votre banquier et de convenir d’une durée pendant laquelle l’argent sera bloqué. En contrepartie, l’établissement bancaire s’engage sur une rémunération sur toute la durée du dépôt, quelle que soit l’évolution des taux d’intérêts sur le marché. En théorie, vous pouvez définir librement le montant placé et la durée. En pratique, la plupart des banques propose des produits plus ou moins standardisés : durées uniformisées (un mois, puis des paliers de 3 mois, un an, etc.) et des montants minimum, très variables d’une banque à l’autre.

Taux fixe ou taux progressif ?

Le versement sur un CAT se fait en une seule fois, lors de la souscription, sans possibilité de versements ultérieurs. Les intérêts sont versés en une seule fois lorsque vous retirez les fonds ou tous les trimestres (ou semestres) pour les contrats de plus d’un an. Attention. Un retrait avant la date d’échéance entraîne automatiquement des pénalités sur les intérêts. En conséquence, si vous hésitez sur la durée d’engagement, optez pour la plus courte pour ne pas prendre de risque. Vous pouvez également choisir des CAT à taux progressif. Dans ce cas précis, vous vous engagez également pour une montant et une durée mais à l’issue de chaque période vous pouvez retirer votre argent ou prolonger le compte en bénéficiant à chaque fois d’un taux supérieur au précédent.

Rémunération et fiscalité

Le taux de rémunération d’un CAT est propre à chaque banque. En général, il dépend de la durée du placement et du montant que vous proposez. Le taux sera d’autant plus élevé que la durée de placement sera longue. Côté fiscalité, les CAT sont soumis à l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), aux cotisations sociales et, le cas échéant, à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). L’établissement bancaire prélèvera donc les taxes sociales et vous versera les intérêts que vous devrez porter sur votre déclaration de revenus. Toutefois, si vous le souhaitez et en accord avec votre banquier, vous pouvez bénéficier du prélèvement forfaitaire libératoire (PFL). Au 1er juillet 2012, le taux global est de 39,5% 24 % au titre du PFL + 15,5 % au titre des prélèvements sociaux. Dans ce cas, c’est la banque qui procédera directement à la retenue, solution avantageuse uniquement si votre taux marginal d’imposition est supérieur au taux du prélèvement forfaitaire de 24 %Dans tous les cas de figure, aujourd’hui plus que jamais, le CAT reste un placement sûr pour tous les épargnants qui n’aiment pas prendre des risques avec leur argent.

© Uni éditions – Marie Varandat – juillet 2012

Imprimer cet article

© Crédit Agricole 2011