Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

Les avantages de l’éco-prêt à taux zéro

L’eco-prêt à taux zéro permet de rentabiliser plus rapidement des travaux réalisés pour réduire sa consommation d’énergie. Au passage, votre confort s’en trouve amélioré.

Imprimer cet article

Adopté par la loi de finances 2009 dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un dispositif financier incitatif, tout comme le crédit d’impôt développement durable. L’éco-PTZ est destiné à financer des travaux lourds permettant d’améliorer la consommation énergétique des logements anciens. Ce prêt reglementé est accordé sans conditions de ressources et son montant maximal, par exemple pour réaliser un bouquet de 3 travaux ou atteindre une performance globale, est fixé à 30 000 €. Un bouquet de deux travaux peut ouvrir droit à un prêt de 20 000€. Son montant est ramené à 10 000 € dans le cadre de travaux d’assainissement non collectif.

Qui peut en bénéficier ?

Il s’adresse aux propriétaires occupants ou bailleurs dont le logement a été construit avant le 1er janvier 1990. Ce logement doit être occupé à titre de résidence principale soit du propriétaire, soit de son locataire.

Travaux éligibles à un éco-PTZ

Bénéficier de ce prêt nécessite soit de composer un « bouquet de travaux », soit d’atteindre un niveau de performance énergétique globale, soit de réhabiliter un système d’assainissement non collectif en le remplaçant pour un système ne consommant aucune énergie. Un « bouquet de travaux » signifie que vous devez effectuer au moins deux types de travaux dans les catégories suivantes : travaux d’isolation thermique des toitures, des murs extérieurs, des parois vitrées et portes donnant sur l’extérieur, travaux d’installation, de régulation ou de remplacement de système de chauffage (y compris la ventilation ou la production d’eau chaude sanitaire), travaux d’équipement utilisant une source d’énergie renouvelable (chauffage ou eau chaude sanitaire). Quant à la performance globale, les travaux doivent permettre de faire baisser la consommation énergétique. Si le logement affiche une consommation de plus de 180 kWh/EP/m2/an avant travaux, celle-ci devra être ramenée à moins de 150 kWh/EP/m2/an. Si cette consommation est inférieure à 180 kWh /EP/m2/an avant travaux, il faudra atteindre moins de 80 kWh/EP/m2/an.

Plus d’infos

Service public – éco-PTZ ou Développement durable – éco-PTZ

© Uni éditions – MIG – Mars 2013

Imprimer cet article

© Crédit Agricole 2011