Partagez ce contenu

Le magazine particuliers

Essor du troc sur Internet

Le troc est l’opération économique la plus ancienne, apparue bien avant l’achat-vente et l’avènement de la monnaie. Aujourd’hui, il connaît une recrudescence avec l’essor de sites qui facilitent ces échanges de « compensation » sur Internet.

Imprimer cet article

Peu de règles, chacun est maître de ses échanges

Perçu comme une activité préhistorique sans avenir depuis l’avènement de la monnaie, le troc n’a pourtant jamais disparu de nos civilisations, y compris à l’échelle des échanges internationaux quand un pays ne dispose pas d’une devise convertible. Mais il n’avait pas connu un tel succès depuis son utilisation par les peuples amérindiens ou les Egyptiens et autres grandes civilisations qui ont suivi et l’ont pratiqué pendant des millénaires. Remède anti-crise, développement du système D ou réponse à des convictions personnelles, notamment en termes de développement durable, le troc retrouve ses lettres de noblesse avec le Web. Le principe est simple puisqu’il s’agit d’échanger un bien matériel contre un autre, après négociation entre les deux protagonistes. La valeur du bien n’est plus réellement tributaire de critères financiers, mais plutôt de notions « d’utilité » ou encore de « besoins » propres à chaque individu. Ainsi, sur un site spécialisé dans le domaine, un internaute tunisien a échangé sa maison une semaine contre un téléphone portable avec un Français.

Des sites de proximité et/ou spécialisés par domaine

La plupart des sites vivent de la publicité. En d’autres termes, ils ne prennent pas de commission sur les échanges. La majorité utilise des programmes (algorithmes) qui permettent de détecter les boucles d’échange c’est-à-dire qu’ils sont capables de mettre en relation des personnes dont les besoins et les propositions se complètent. Certains sites utilisent des monnaies virtuelles pour compenser certains échanges, d’autres des systèmes de notation pour qualifier la fiabilité d’un troqueur. Beaucoup jouent la carte de la proximité, l’accès et les échanges étant réservés aux personnes d’une zone. D’autres préfèrent se spécialiser dans un domaine, tels les voitures, les maisons, les appareils ménagers ou les vêtements. Enfin, phénomène plus récent, certaines marques ont leur propre site de troc. L’idée ici étant plus de fidéliser leurs clients en leur proposant un service complémentaire à l’achat-vente. Dans ces conditions, choisir un site pour troquer ses biens dépend avant tout de vos critères de proximité, de la notoriété du site qui détermine son affluence, et donc l’éventail de choix qui s’offre à vous. Si vous envisagez des opérations ponctuelles, la monnaie virtuelle, qui se traduit en quelque sorte par un crédit sur vos prochains échanges, n’est pas forcément adaptée. Surtout si vous envisagez de proposer votre troc sur plusieurs sites, ce qui peut constituer une bonne approche pour parvenir à trouver l’échange le plus adapté à vos besoins.

© Uni-éditions – Marie Varandat – mai 2012

Imprimer cet article

© Crédit Agricole 2011